20e anniversaire de Musique espérance Albi-Tarn

20e anniversaire de Musique espérance Albi-Tarn

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Lundi 10 septembre 2018 - Actualité archivée le 24 septembre 2018
Pour célébrer les 20 ans de la branche albigeoise de Musique Espérance, Michel-Ange Estrella et Eliseu Silva proposeront le 22 et 23 septembre à 17h au MTL et à l'Athanor « Un piano m'a dit ... »
Mettre la musique au service de la communauté humaine et de la dignité de chaque personne
Source : D.R
L'association Musique Espérance d'Albi, ambassadeur n°203, fête ses 20 ans !
 

Pour l'occasion,  4 ambassadeurs, Musique Espérance Albi, la Ville d'Albi, le Musée Toulouse-Lautrec, Miguel Angel Estrella ont collaboré autour du projet « Un piano m'a dit…"  et vous proposent deux rendez-vous ce week-end.

 
Samedi 22 septembre 2018
à 17h au Musée Toulouse-Lautrec, pour le lancement du projet « Un piano m'a dit ... »

Miguel Angel Estrella, ambassadeur n°257, interprétera un morceau choisi sur le piano qui sera mis à disposition du public en salle Choiseuil

 

Dimanche 23 septembre à 17h
à l'Athanor

pour un moment de partage musical en présence de Miguel-Angel Estrella, pianiste, Président fondateur de la Fédération Internationale Musique Espérance, et d'Eliseu Silva, violoniste et vice-présidente de Musique Espérance Portugal.

 

Michel-Ange Estrella est en 1936 en Argentine. Pendant ses études au conservatoire de Buenos Aires, il joue dans les bidonvilles avec son épouse, essayant de mettre la musique à la portée de tous. 

Miguel Angel Estrella poursuit ses études de musique à Paris à partir de 1965 mais il désire rentrer en Argentine malgré la dictature. En 1976, il est poursuivi par la Junte au pouvoir. Il quitte le pays mais est arrêté en Uruguay en 1977. Pendant plusieurs années il fait partie des 30.000 « disparus » de la dictature argentine, poursuivis jusque dans les pays voisins dans le cadre de l’Opération Condor, par laquelle les services de sécurité militaires de l’Argentine, du Chili et de l’Uruguay pourchassent les opposants.

Lui qui avait continué à jouer dans sa cellule avec un clavier muet, travaille intensément pour récupérer ses mains abimées par les tortures. Il reprend les concerts en 1982 et, pour remercier le monde musical de l’avoir "sauvé de l’enfer", il créé Musique Espérance, une Fondation qui vise à faciliter l’accès à la musique pour tous et le respect de la dignité humaine.

Naturalisé français en 1985, il continue de jouer et de faire campagne pour rendre la musique accessible aux catégories sociales les plus marginalisées. Nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO en 1989, il crée l’Orchestre pour la Paix, composé de jeunes musiciens chrétiens, musulmans et juifs. Il a reçu en l’an 2000 le Prix Nansen et le Prix des Nations Unies pour les Trois Amériques. Depuis 2003, il est ambassadeur d'Argentine à l'UNESCO.