Des brebis vont paître à Albi

Des brebis vont paître à Albi

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Lundi 14 mai 2018
La ville d'Albi a décidé de substituer à titre expérimental l’entretien mécanique de deux espaces verts par une gestion en éco pâturage avec la présence de moutons.
Les brebis seront présentes d'avril à octobre sur les deux espaces verts. Attention ! Il sera interdit de les nourrir et d'entrer dans leurs enclos.
Source : D.R

C'est une technique qui a déjà fait ses preuves ailleurs et qui pourrait tout à fait marcher à Albi.

La ville d'Albi a donc décidé de substituer à titre expérimental l’entretien mécanique de deux espaces verts par une gestion en écopâturage avec la présence de moutons.

Cette technique s'avère originale et complémentaire à l’entretien des espaces verts en milieu urbain et périurbain.

« Elle permet de générer des valeurs ajoutées à la fois environnementales, pédagogiques et sociales mais aussi économiques », note Pierre-Marie Senes, conseiller municipal délégué aux parcs et jardins.

Après la réalisation d’une étude l'année dernière par un bureau d'étude spécialisé, le pâturage par des ovins a au final semblé adapté au territoire albigeois.

Deux sites compatibles avec l'agriculture biologique d'une surface totale de trois hectares ont été identifiés pour expérimenter cette méthode : il s'agit du bassin de rétention paysager du Marranel et d'une partie de la plaine de la Mouline.

La ville va dans un premier temps proposer à un éleveur labellisé bio d'installer une dizaine de brebis qui viendront paître par intermittence d'avril à octobre sur les deux sites gérés par écopâturage.

Pratiqué par nos ancêtres, en particulier dans les zones naturelles et montagneuses, cette technique a été mise de côté au profit de l’entretien mécanique et chimique.

Mais l’éco-­pâturage fait un retour en force : Il bénéficie de la prise conscience générale de l’obligation de réduction de nos impacts environnementaux, de la conservation de la biodiversité et provoque par la même occasion, par la seul présence des animaux, du bien être !

Le principal objectif de l’éco-­pâturage n’est pas la rentabilité économique mais le maintien ou la restauration du milieu tout en limitant les coûts de gestion.