L'immobilier et le foncier à Albi

L'immobilier et le foncier à Albi

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mardi 24 avril 2018
7 choses à savoir sur l'immobilier et le foncier à Albi, dynamisme en matière de construction, aide à la rénovation, création de logements, réserves foncières, grands projets structurants, la ville se donne les moyens.
Plus de 250 logements sont construits chaque année à Albi.
Source : D.R

1. UN RÉEL DYNAMISME

Au 1er janvier 2017, la préfecture du Tarn recensait à Albi 25 535 résidences principales. Deux ans auparavant, on en comptait 25 000 et environ un millier de résidences secondaires, un indicateur intéressant pour confirmer l'augmentation de la population. La commune s'est donnée comme objectif la création de 1 700 logements sur la période 2015-2020, soit 285 logements par an !

2 .DES CONSTRUCTIONS EN HAUSSE

Depuis 2011, on constate une augmentation du nombre de logements autorisés à la construction. En 2017, par exemple, 320 logements dont 224 collectifs ont été accordés par le service gérant les permis de construire. La plupart des logements seront réalisés dans les mois ou années à venir. On note également une augmentation réelle du nombre de vente de terrains ou d'immeubles, ce qui témoigne du dynamisme immobilier à Albi. En 2017, 835 ventes ont eu lieu contre 705 en 2015 et 824 en 2016.

3 .SOUTIEN À LA CONSTRUCTION

La ville d'Albi a mené différentes actions permettant de favoriser la production de logements, que ce soit en coeur de ville avec un principe de densification urbaine ou en secteur résidentiel (desserte en réseaux et voirie) avec une volonté d'équilibre entre collectif et individuel et entre locatif et accession à la propriété. « Son objectif est également de diversifier le parc de logements et participer à la réalisation de logements locatifs sociaux », rappelle Bruno Lailheugue, adjoint au maire délégué à l'urbanisme. La commune a également mis en place des actions pour favoriser la remise sur le marché des logements vacants.

4. DES VENTES POUR CRÉER DU LOGEMENT

La ville réalise régulièrement des ventes de terrains, permettant à des promoteurs d'engager la construction de logements. Depuis 2013, la ville a permis de créer 145 logements sociaux sur des terrains communaux. Rien qu'entre 2015 et 2016, la ville a également cédé des immeubles qui lui appartenaient et qui ont donné lieu à la création (en cours ou à venir) d'une trentaine de logements. La ville d'Albi favorise enfin, à travers certains dispositifs, la rénovation de logements. « C'est le cas en 2018 avec un programme de soutien à la rénovation des façades des maisons autour de la place du foirail dans le quartier du Castelviel sous la forme de subventions aux travaux », précise Bruno Lailheugue.

5 .RÉSERVES FONCIÈRES POUR PRÉPARER L'AVENIR

En parallèle, la ville constitue des réserves foncières nécessaires à ses projets de développement et d'équipements. Les terrains acquis peuvent être utilisés en faveur de l'habitat, des loisirs, de l'aménagement urbain, de l'agriculture urbaine ou de la préservation de la biodiversité. La ville peut dans certains cas préempter des terrains ou immeubles ; il est rare en revanche qu'elle recoure à l'expropriation, sauf lorsque les négociations à l'amiable n'ont pu aboutir et que les propriétés à acquérir correspondent à un besoin relevant de l'intérêt général. En matière de zones d'activités, la compétence ayant été transférée à l'agglomération, c'est elle qui effectue les acquisitions nécessaires.

6 . GRANDS PROJETS STRUCTURANTS

La commune n'a pas vocation à acquérir des propriétés immobilières en vue de les revendre si ce n'est qu'à titre exceptionnel pour répondre à un projet collectif. En 2007, la ville a ainsi préempté l'ensemble immobilier de l'ancienne centrale thermique de Pélissier dont l'emprise couvre 28 hectares. « L'idée était de constituer une réserve foncière pour contribuer à la reconversion de ce site en l'intégrant dans l'aménagement futur du secteur Nord de la ville. C'est en effet l'un des secteurs majeurs du développement à venir d'Albi. » Dans la même dynamique, la ville a récemment approuvé une convention de partenariat et une promesse de bail avec une société d'économie mixte en vue de reconvertir l'ancien parc à charbon (10 hectares) en centrale photovoltaïque.
À noter que le projet de rénovation urbaine à Cantepau fera aussi prochainement l'objet de programmes immobiliers importants.

7 .UN SERVICE POUR LES ALBIGEOIS

Depuis 2015, le service administration du droit des sols a été transféré à la communauté d'agglomération de l'Albigeois afin de créer un service commun chargé de l'instruction des autorisations d'urbanisme pour l'ensemble des communes. Rappelons que seuls les maires restent compétents pour délivrer les autorisations d'urbanisme sur leur commune.