Jérôme et Keiko : viticulteurs albigeois !

Jérôme et Keiko : viticulteurs albigeois !

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Vendredi 29 juin 2018
Du vin albigeois ! En mars dernier, le projet est devenu réalité pour Jérôme et Keiko Deleuze qui ont mis en bouteille leur première cuvée.
« C’est à la fois l’aboutissement et le début d’une aventure », résume Jérôme.
Source : D.R

Il y a quelques années, Jérôme et Keiko ont décidé de changer radicalement de vie : repartir à zéro, se lancer dans le maraîchage bio et vivre de leur passion.

La rencontre avec un vigneron va les convaincre de tenter aussi l’aventure de la viticulture. « Cela a été une révélation et un nouveau départ ». Le hasard les a amenés à Albi, où ils ont acquis fin 2015 cinq hectares de terres agricoles en friche.

« Albi nous a porté chance, d’autant qu’elle s’est engagée dans le développement de l’agriculture urbaine et le soutien aux circuits courts. » Avec l’ambition d’être labellisés en bio, Jérôme et Keiko souhaitent laisser
la nature s’exprimer : « Pas de soufre sur la vigne, on ne filtre pas, on ne colle pas… » Le couple exploite aujourd’hui 1,3 hectare de vignes près de Saliès, en attendant de pouvoir profiter des pieds de vignes (Mauzac, Duras, Loin de l’oeil) plantés sur la parcelle albigeoise.

La première cuvée a donné lieu à la production de deux vins rouges : Primitif, un vin léger, idéal à partager entre amis, et Degré de liberté, plus structuré et adapté pour un bon barbecue cet été.

Vendus au marché place Sainte-Cécile le samedi matin, ces deux vins nature seront également à découvrir lors des Nocturnes gourmandes organisées cet été.

Une belle aventure qui s’inscrit bien dans la démarche d’agriculture urbaine de la ville. Côté maraîchage, ils fournissent déjà quelques tables d’hôtes et restaurants comme l’Ambroisie à Albi.

Le domaine

Petite ferme urbaine dans le sud d'Albi, maraîchage et vignes. Production du premier millésime en 2017 !

Les vignes

1,3 hectares de vielles dames "jurançon noir" âgée entre 50 et 70 ans  en conversion
1.5 hectares de jeunes plantiers  sur sol argilo calcaire.
Travail de la vigne utilisant les principes de la biodynamie, en herbemment total, intrants minimum et a très petite dose, taille douce.

La vinification

Vinification naturelle. vendange manuelle en petite caissette, tri à la vigne. Travail minimaliste à la cave sans aucun intrant, pas de filtration pas de collage. levure indigène, travail par gravité. pressage lent, on a le temps du coup de boire des canons des copains.

Les vins

rosé nature 2017
rouge "primitif 2017" macération carbonique 5 jours uniquement jus de presse.
rouge "degré de liberté 2017" foulé égrappé macération 7 jours , uniquement jus de goutte.
le reste en barrique ...