Lautrec séduit les italiens

Lautrec séduit les italiens

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Lundi 18 décembre 2017
A l’occasion de l’exposition "Le monde fugace de Toulouse-Lautrec" au Palazzo Reale à Milan jusqu’au 18 février, le musée Toulouse- Lautrec, Tarn Tourisme, l’Office de Tourisme d’Albi et le CRT Occitanie s’unissent à Atout France pour présenter l’offre touristique de leur territoire sur le marché italien.
Un point de départ pour de nouvelles programmations et reportages en perspective.
Source : D.R

Fort de liens historiques entre l’Italie et notre région, la clientèle italienne fait partie du Top 10 de notre destination. Milan capitale économique de l’Italie et à seulement une heure de Toulouse par liaison aérienne.
Près de 150 journalistes tous médias étaient présents pour le lancement de l'exposition temporaire « Le monde fugace de Toulouse-Lautrec » au Palazzo Reale de Milan pour laquelle le musée a prêté 16 œuvres et dont le conservateur du mTL a assuré le commissariat.
40 000 entrées avaient été réservées en ligne avant même l'inauguration. Une grande bannière de la cité épiscopale dans l'espace Boutique évoque Albi.
A l'initiative du mTL, la destination Tarn/ Occitanie a été présentée à 80 journalistes et voyagistes invités par le Comité régional du tourisme, le Comité départemental du tourisme, l'Office de tourisme d'Albi et Atouts France afin d'inciter le public italien à venir visiter la région.
Une occasion pour le chef tarnais Franck Augé de s'illustrer avec quelques mets typiques de la gastronomie tarnaise autour d'une dégustation des vins de Gaillac des Caves de Labastide, partenaires du mTL.

Une exposition internationale: le monde fugace de Toulouse-Lautrec 

L’exposition organisée par la ville de Milan dans le cadre de la programmation du Palazzo Reale, coproduite par ce dernier en collaboration avec Gamm, sera présentée dans les salles du rez-de-chaussée.
Le musée Toulouse-Lautrec prête 16 œuvres pour cette exposition–monographie qui bénéficie également de la collaboration de l’Institut national d’histoire de l’Art INHA à Paris.

La Ville d’Albi sera évoquée durant toute la durée de l’exposition avec des photographies de la Cité Episcopale affichées dans un espace d’accueil du Palazzo Reale.

Présentation

Toulouse-Lautrec (1864-1901) forge un langage pictural nouveau destiné à représenter les aspects les plus emblématiques de la société urbaine et du monde du spectacle de la fin du XIXe siècle. Il ouvre la voie, aux côtés des artistes d’avant-garde des trois dernières décennies du XIXe siècle, à une nouvelle approche dont on retrouve l’influence au siècle suivant, des impressionnistes à Picasso, d’A.Warhol à Fellini.

Au-delà du stéréotype du témoin du Paris de la Belle Epoque, l’exposition analyse le talent novateur du lithographe et du peintre qui, n’appartenant à aucune école, s’impose par un réalisme transcrit par de nouveaux langages formels ou l’art de l’UKIYO-e et la photographie jouent une place déterminante. Ces deux éléments qui se répandent presqu’en même temps en Occident au cours de la seconde moitié du XIXe siècle influencent les codes visuels des artistes du temps. L’exposition cherchera à montrer comment ces données formelles conduisent Toulouse-Lautrec à une simplification synthétique parvenant à capter la fugacité de l’instant qui se révèle aussi efficace en peinture que dans le domaine de la lithographie. Tout en restant ancré dans une représentation figurative, Toulouse-Lautrec invente un langage formel et une perspective picturale, et parvient ainsi à une synthèse des trois éléments, forme/couleur/mouvement/ dans des images d’une puissante force expressive.

 

Commissariat : Danièle DEVYNCK et Claudia ZEVI

Organisation :  Giunti Arte mostre musei (Gamm)