Le retour des chapeaux à Albi

Le retour des chapeaux à Albi

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mardi 30 octobre 2018
Albi fut jusqu’au début du XXe siècle la capitale de la chapellerie dans le Sud-Ouest. L’activité a disparu pendant des décennies avant d’être relancée récemment par deux jeunes chapeliers modistes, Loreleï Tridon, 22 ans, et Elio Arputzo, cinq ans de plus.
Originalité, créativité et innovation sont les maîtres-mots de la maison.
Source : D.R

Originaires respectivement du Vercors et de Nice, formés tous les deux à Lyon et installés à Albi, ils ont créé Les vilains Coincoins, atelier de confection de chapeaux, casquettes et autres couvre-tête. Cette petite chapellerie est aujourd’hui basée au 55, route de Cordes et propose une gamme de modèles fabriqués sur mesure à la main.
« Nous avons travaillé cette année sur une collection hiver pour hommes et femmes », indique Loreleï. Certains auront peut-être déjà vu leurs réalisations lors des Estivales des créateurs cet été et lors des Journées européennes du patrimoine durant lesquelles un défilé avait été organisé par des élèves du lycée Toulouse-Lautrec.

Un nouveau défilé sera d’ailleurs organisé lors de la soirée d’élection de la reine du carnaval le 24 novembre à Pratgraussals.

Pour présenter ses réalisations et la dernière collection, l’atelier organisera aussi des animations démonstrations le samedi 1er décembre à 11h, 14h et 17h. Le public pourra découvrir les techniques de fabrication, essayer quelques chapeaux et casquettes et échanger avec les créateurs. « Si l’on trouve chaussure à son pied, on peut aussi trouver chapeau à sa tête », lance Elio en guise de slogan. Afin de développer leur activité, les deux jeunes artisans chapeliers ont lancé une opération de crowdfunding. « Nous souhaitons concevoir notamment des chapeaux pour des spectacles, mais cela exige du matériel particulier. » Pour montrer ce dont ils sont capables dans le domaine, ils réaliseront des chapeaux pour un prochain spectacle de danse présenté dans l’Albigeois en fin d’année.

Exemples de chapeaux et casquettes sur Facebook : lesvilainscoincoins – 06 95 33 56 07.
Possibilité de venir à l’atelier au 55 route de Cordes et aux portes ouvertes le 1er décembre.
À voir également à la boutique Les teinturiers, rue Peyrolière.

 

A l'orée du XXe siècle, la chapellerie occupe une place importante dans le paysage industriel albigeois.

Dans une ancienne chapellerie du quartier de la Madeleine seront exposés et commentés des objets liés à la fabrication des chapeaux, des documents tels une commande illustrée de chapeaux à la chapellerie Michel datant de 1871, ou un contrat d'embauche d'un chapelier en 1881, ou encore un rapport sur les produits chapeliers albigeois présentés lors de l'Exposition universelle de Paris en 1901. Des photographies de la vie quotidienne en ville d’Albi complèteront l’exposition, qui a pour ambition de plonger les visiteurs dans l’ambiance qui régnait dans la ville rouge à l’orée du XXe siècle. Une période marquée notamment par le passage de la manufacture à la fabrique, puis aux débuts de l’industrie grâce aux machines à vapeur alimentées au charbon.

La chapellerie albigeoise

La chapellerie albigeoise, par carole germain

L'exposition aura lieu dans le bâtiment dénommé La Cheminée, qui abrite dans sa cour intérieure la dernière cheminée industrielle en brique du périmètre protégé d'Albi.

Le quartier de la Madeleine fera l’objet d’une exposition aux Archives départementales du Tarn du 14 septembre au 23 décembre 2018 qui permettra de replacer l’histoire de la chapellerie albigeoise dans le contexte plus large de ce quartier.

La Cheminée, ancienne chapellerie 5 rue Sainte Marie, 81000 Albi