Portrait : Francis Dumas

Portrait : Francis Dumas

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mercredi 30 janvier 2019
Installé depuis 25 ans à Albi, Francis Dumas, président de l'ASPTT Albi Golf, a passé sa vie dans les télécommunications. Un homme de réseaux attaché à sa ville et qui ne manque pas de dynamisme.
Rendez-vous à Lasbordes pour un 18 trous ?

Le mois de septembre est peut-être encore loin… Francis Dumas y est déjà un peu. « Le club de golf organisera les premières rencontres inter ASPTT de golf entre Occitanie et Nouvelle Aquitaine. 150 joueurs environ feront le déplacement pendant trois jours ! Cela demande de la préparation pour que tout se passe bien. » Et de préciser que le club ne manquera pas non plus en septembre prochain la Fête des associations au Jardin national.

Né en Algérie en 1954, Francis s'installe avec sa famille en France après les événements de 1962. Son père ouvre un garage dans un village de Dordogne. « Il a recommencé à zéro ; l'intégration n'a pas été facile. Mon père est devenu pourtant un peu plus tard maire de la commune ! Je garde de lui cette capacité à s'ouvrir aux autres, sa volonté d'aller de l'avant et sa persévérance. » À ses côtés, il prend goût à la mécanique. « Intervenir sur des moteurs de 2CV et mettre les mains dans le cambouis, j'ai connu ! » Il s'oriente vers une formation technique et obtient en 1975 un diplôme d'ingénieur. Après son service militaire à la base aérienne de Mérignac, il entre aux PTT, où il va occuper plusieurs postes aux quatre coins de la France.

« J'ai commencé aux PTT, suis passé à France Telecom avant de terminer à Orange... Je travaillais dans la production et l'exploitation des réseaux téléphoniques. J'ai suivi le développement des réseaux dans les années 70, le passage de l'électromécanique à l'électronique, la numérisation à six, puis huit puis dix chiffres… L'arrivée du numérique et celle de la téléphonie mobile ont été de véritables révolutions technologiques. »

Le hasard l'amène à s'installer à Albi en 1994, où il est nommé directeur du centre d'exploitation des télécommunications situé à Cantepau. Il finit sa carrière à Toulouse, tout en restant domicilié à Albi. En 2016, il prend sa retraite et décide de rester à Albi. « C'est une ville animée où il fait bon vivre et qui s'est vraiment embellie. »

Du téléphone au golf, le lien n'est pas évident de prime abord. Et pourtant, c'est au travail que Francis découvre ce sport de plein air. « Un de mes collaborateurs qui avait créé l'ASPTT golf en 1987 m'a incité à le rejoindre. Quand on a tapé une fois dans une balle, on se prend vite au jeu, mais il faut rester humble. C'est un sport de toute une vie qui pousse à toujours vouloir se surpasser, faire toujours mieux et garder un esprit de compétition. » Francis apprend à jouer à Albi avec des techniciens de son équipe. « Même si c'est un sport individuel, cela crée forcément des liens, d'où l'intérêt d'y jouer aussi avec des collègues. Le golf nécessite de la précision, de l'endurance, de la concentration et le respect des autres joueurs. »

Depuis 2017, Francis est le président du club. « La première décision a été de se porter candidat pour être ambassadeur de la Cité épiscopale. Le sport est un bon vecteur pour promouvoir Albi. Nous avons d'ailleurs changé les tenues et arborons les couleurs d'Albi, notamment lors de nos déplacements. Le rôle d'ambassadeur nous tient à coeur. » Le club communique et participe à plusieurs événements et ça paye : il compte aujourd'hui 68 membres dont un tiers de débutants accompagnés et initiés à la pratique du golf. « Nous avons quasiment doublé le nombre. Le plus jeune a 13 ans, le plus âgé 85 ans. C'est un sport intergénérationnel où l'on prend plaisir aussi à jouer en famille. Nous avons maintenant pour objectifs de développer le golf féminin, mais aussi le golf loisir et santé. » Rendez-vous à Lasbordes pour un 18 trous ?