Renforcer le développement du centre-ville

Renforcer le développement du centre-ville

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mardi 02 octobre 2018
Cette année, la ville d’Albi a été retenue par l’État pour bénéficier, comme plus de 200 villes françaises, du programme « Action coeur de ville » destiné à développer l’attractivité des villes dites moyennes, en renforçant notamment la vitalité de leur centre-ville.
Le ministre, le maire d'Albi et les élus ont fait étape à Rayssac où a été restructuré le mail.
Source : D.R

En août dernier, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, s’est rendu à Albi à l'initiative du maire pour la signature de la Convention cadre pluriannuelle « Action coeur de Ville ».

Ce dispositif vient contractualiser l’engagement financier de l’État, des collectivités locales (ville et agglomération) et de plusieurs institutions (CCI, Caisse des dépôts, ANAH, Région, Action logement…) autour d’un programme d’actions dans le domaine de l’habitat, du commerce, des déplacements, des aménagements urbains, du numérique et de l’amélioration des services publics.

Un périmètre d’intervention a été défini bien plus large que le seul centre-ville d’Albi. « Il ne s’agit pas d’un plan de rattrapage, mais bien d’un plan d’ambition pour les villes moyennes », a insisté Jacques Mézard.

« Chaque collectivité est ici un acteur de premier plan de ce dispositif, car elle définit ses priorités et les actions à engager sur le territoire. »

De quoi accompagner la ville d’Albi dans certains projets engagés ou à venir. La rencontre a ainsi donné lieu à une visite sur le terrain pour présenter des aménagements urbains en cours, notamment place du Château en lien avec la passerelle piétonne. Les deux élus ont évoqué par ailleurs le programme de subvention pour la restauration des façades, le développement de la vidéoprotection et le programme de restauration de la collégiale Saint-Salvi. L'après-midi, le maire a fait découvrir au ministre la nouvelle Maison de services au public au coeur du quartier de Cantepau qui va bénéficier d'un programme de rénovation urbaine ambitieux, ainsi que les derniers aménagements du mail de Rayssac.

« Action coeur de ville » 7 CHOSES À SAVOIR

1 LE PROGRAMME « Action coeur de ville » est un programme initié par l’État au travers du ministère de la Cohésion des territoires qui concerne 222 villes de France en partenariat avec les élus et les acteurs économiques et financiers du territoire. Il vise à donner des moyens pour développer l’attractivité des villes dites « moyennes » en tenant compte de leur dimension économique, patrimoniale, culturelle et sociale.

2 LE CONTEXTE Les villes « moyennes » (entre 20 000 et 100 000 habitants) constituent un pôle de rayonnement structurant au coeur d’un bassin de vie et jouent une fonction de centralité. Albi est une des villes moyennes les plus attractives du Sud-Ouest avec des atouts reconnus : ville à taille humaine, économie assez diversifiée, offre importante en matière de santé, de commerce, d’éducation, de services et d’activités culturelles et de loisirs.

3 MUTATIONS SOCIOÉCONOMIQUES À Albi, le nombre important d’étudiants et le vieillissement de la population laissent apparaître une proportion de la tranche 25-40 ans assez réduite. Côté commerces, les habitudes de consommation favorisant l’e-commerce et les zones commerciales de périphérie restent des sujets de préoccupation pour les collectivités qui cherchent en permanence à trouver ou maintenir un équilibre. Les friches commerciales de centre-ville, bien qu’elles soient bien moins élevées à Albi que pour la moyenne des villes de même taille (7,4 % contre 10 à 11 % pour les villes moyennes), retiennent toute l’attention et font l’objet d’actions régulières.

4 OBJECTIFS CONCRETS Si un coeur de ville se porte bien, c’est l’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, qui en bénéficie. Le programme vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres-villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités.

5 DES ORIENTATIONS PRÉCISES Pour assurer la revitalisation du centre-ville, la convention repose sur plusieurs axes structurants relatifs à l’habitat en centre ville, au développement numérique, économique et commercial, à l’accessibilité, à la mobilité, à l’aménagement urbain, enfin à l’accès aux équipements et services publics. Le programme se concentre à Albi sur des actions à mener dans un délai assez rapide, en complément d’initiatives et de dispositifs déjà engagés. La reconversion de l’ancienne école Pasteur rue Peyrolière en espace commercial, le déploiement de la wifi en ville, la création d’une application mobile, ou encore la mise en place d’actions pour développer l’habitat sont déjà en cours. Des études seront également prévues, notamment sur le secteur Place Jean-Jaurès/ Champollion/gare avec le projet de pôle d’échange multimodal.

6 PÉRIMÈTRE Le périmètre d’intervention qui relève de ce programme couvre le centre historique, le Castelviel, le secteur gare, le faubourg du Vigan et une grande partie du quartier de la Madeleine incluant le parc de Pratgraussals.

7 GOUVERNANCE PARTENARIALE ET LOCALE. La ville d’Albi a associé la Communauté d’agglomération de l’Albigeois, la Chambre de commerce et d’industrie du Tarn et la Région aux côtés des partenaires majeurs que sont l’État, la Caisse des dépôts et consignations, Action logement et l’ANAH. Une convention pluriannuelle a été signée pour une durée de six ans et demi. Les signataires pourront participer au financement de ce programme dont la première étape de diagnostic permettra de détailler le projet de redynamisation du coeur de ville.