La Scène nationale, un acteur culturel de premier plan

La Scène nationale, un acteur culturel de premier plan

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mardi 24 avril 2018
Alors que la programmation de sa prochaine saison sera dévoilée au public dans quelques semaines, la Scène nationale présente un bilan très encourageant.
Les coulisses du Grand Théâtre
Source : D.R

Sur son bureau, Martine Legrand, directrice de la Scène nationale d'Albi depuis deux ans et demi, examine avec intérêt le bilan d'activités de l'année écoulée. En tout, 70 pages reviennent en détail sur les missions et les actions de la Scène nationale. Chiffres à l'appui, le bilan est très positif, à commencer par la fréquentation des spectacles et le taux de remplissage : 93 % !

Avec l'ouverture du Grand Théâtre en 2014, la Scène nationale a connu un véritable développement lui permettant non seulement d'accueillir de grands spectacles, mais aussi davantage de spectateurs, plus de 50 000 en 2017. Pas de quoi pour autant se reposer sur ses lauriers. « Rien n'est jamais acquis, même si nous pouvons compter sur plus de 5 000 abonnés fidèles. »

EN CHIFFRE (2017)
* 56 479 spectateurs (spectacle vivant) dont 8 500 scolaires * 24 608 spectateurs au cinéma Arcé * 70 spectacles * 300 artistes reçus soit 1 450 nuitées et 4 500 repas * 27 salariés permanents et 53 intermittents du spectacle * 5 000 abonnés, soit 50 % des spectateurs. 71 % des abonnés habitent l'agglomération * 36 mécènes et parrains * 203 000 visites sur le site sn-albi.fr

Le cahier des charges de la Scène nationale reste aussi contraignant comme l'impose le label. Chaque nouvelle saison est un challenge et un savant mélange de propositions culturelles. « Nous avons pour mission de proposer une programmation pluridisciplinaire représentative de ce qu'est la création contemporaine aujourd'hui. Nous sommes là aussi pour amener le public vers des spectacles et des créations nouvelles, où il n'irait pas naturellement car il n'en a pas l'habitude. Cela ne nous empêche pas pour autant de programmer des spectacles grand public qui affichent d'ailleurs généralement complet. »

La danse, le cirque, les arts croisés sont assez plébiscités à Albi, mais les autres genres ont également trouvé leur public. « Cette année encore, plusieurs spectacles seront coproduits par la Scène nationale, ce qui permet déjà de les recevoir à Albi - c'est parfois une des conditions -, mais aussi de soutenir et diffuser la création tout en bénéficiant d'une visibilité nationale voire internationale pendant la tournée de la compagnie », note Martine Legrand.

Si la programmation 2018-2019 reste tenue secrète jusqu'en juin, quelques scoops donnent à voir une belle saison…

LA SAISON 2018-2019
Découvrez la programmation et préparez votre saison de spectacles en participant à l'une des deux soirées de présentation les 18 ou 19 juin. Entrée libre. Réservations au 05 63 38 55 56 ou sur www.sn-albi.fr L'ouverture des abonnements aura lieu à partir du 20 juin sur internet et au Grand Théâtre dès le week-end suivant.
Quelques scoops sur la saison 2018-2019 !
Si la programmation complète de la saison sera révélée les 18 et 19 juin prochains (entrée libre sur réservation), voilà déjà en avant-première quelques belles surprises... La Scène nationale accueillera la mezzo soprano Karine Deshayes, Victoire de la musique en 2016, le ballet Works (danse contemporaine) d'Emanuel Gat présenté au festival d'Avignon, la pièce de théâtre Retour à Reims avec Emmanuelle Béart, mise en scène par le célèbre dramaturge allemand Thomas Ostermeier, et enfin, le Cirque du Vietnam.

Question argent…

/////

Trop cher, abordable ou attractif le prix d'une place au Grand Théâtre ? Avec un tarif moyen de 17 euros, les recettes d'un spectacle, même salle pleine, ne couvrent pas toujours l'intégralité des coûts générés qui peuvent parfois atteindre plusieurs dizaines de milliers d'euros. Pour les spectacles qui s'y prêtent et pour lesquels la demande du public est forte, la Scène nationale privilégie donc la grande salle. Pour maintenir l'équilibre et permettre au public de bénéficier de tarifs abordables, la structure bénéficie de subventions de l’État, de la Région, du Département et de la ville d'Albi qui lui a octroyé cette année 883 000 euros, ce qui n'inclut pas la prise en charge des coûts énergétiques du Grand Théâtre qu'elle met à sa disposition et certains investissements notamment dans le hall.

Scène nationale et mécénat

Le cercle de mécènes de la Scène nationale compte une trentaine d'entreprises qui soutiennent financièrement la Scène nationale et en profitent pour défiscaliser. En juin, la Scène nationale lancera le mécénat pour les particuliers qui pourront participer aussi au rayonnement du spectacle vivant à Albi.

Aménagement

Dans l'idée de faire du hall un véritable lieu de vie et de rencontre, l'entrée du Grand Théâtre dispose de nouveaux mobiliers modulables qui contribuent à améliorer l'accueil du public : plots lumineux, espace d'affichage, sièges et tables pour l'espace restauration,… À noter que les spectateurs qui stationnent leur véhicule au parking des Cordeliers bénéficient de 50 % de réduction sur présentation de leur ticket au guichet de la Scène nationale.

Et la salle haute ?

La Scène nationale dispose de plusieurs salles pour accueillir ses spectacles : la Grand salle, le Théâtre des Lices, l'Athanor et la Salle Haute du Grand Théâtre. Celle-ci est très adaptée pour les spectacles jeune public, le Théâtre-école, les masterclasses et certains ateliers proposés par la Scène nationale. À noter que les restitutions des classes du Théâtre-école (54 élèves) auront lieu le 2 juin lors de la Nuit Pastel.

Les plus de la Scène nationale

Avant et après les spectacles, la Scène nationale a développé des animations avec les artistes. « Bords de scène », « Rendez-vous dans le hall » ont connu cette année encore un certain succès. L'idée est aussi de prolonger l'échange autour du spectacle et de favoriser la convivialité.

Un rayonnement très large

La Scène nationale mène des partenariats avec de nombreuses structures culturelles pour créer, mutualiser et diffuser. C'est le cas d'Arpèges et Trémolos, du GMEA, du Conservatoire de musique et de danse du Tarn… « Elle collabore également avec les établissements scolaires et l'Institut national universitaire avec qui elle a signé une convention », souligne Naïma Marengo, adjointe au maire déléguée à la culture. « La Scène nationale permet ainsi aux jeunes une ouverture culturelle et une belle ouverture d'esprit. » Elle coproduit par ailleurs des spectacles réalisés par des compagnies régionales, mais aussi nationales voire étrangères, contribuant ainsi au rayonnement d'Albi.

Le spectacle pour tous

En partenariat avec le CCAS de la ville d'Albi, des maisons de quartier et des centres sociaux, des spectacles à tarifs conventionnés sont tout au long de l'année proposés à des Albigeois issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Des ateliers et des animations sont également organisés à l'intention des jeunes pour leur faire découvrir le spectacle vivant.

Et le cinéma ?

Avec un triple label « patrimoine, jeune public et créations », le cinéma Arcé de la Scène nationale offre une belle programmation complémentaire au cinéma CGR. Il propose aussi des soirées ciné en partenariat avec des associations locales. De nombreuses séances sont par ailleurs organisées pour les scolaires.
Les soirées opéra et Bolchoï seront maintenues pour la saison prochaine. « On y tient car le cinéma fait pleinement partie de la Scène nationale », insiste Martine Legrand. Les séances pour les tout-petits, les ciné-goûters, ciné-juniors, ciné débats sont également reconduits.

/////

Contact

La Scène Nationale d'Albi
Place de l'amitié entre les peuples
81000 Albi
Tel : 05 63 38 55 56

 

 

 

 

 

 

 

 

Contacts :

Accueil – billeterie : accueil@sn-albi.fr

Administration – technique : sn-albi@sn-albi.fr

Développement des publics : actions@sn-albi.fr

Information

 Martine Legrand, directrice de la Scène nationale d'Albi depuis deux ans et demi