Une étude au plafond du Théâtre…

Une étude au plafond du Théâtre…

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Jeudi 31 janvier 2019
En janvier 1890, les travaux de construction du théâtre municipal débutent. En décembre 1891, l'Albigeois Jean Col, pour remercier la ville d’Albi de l’avoir aidé à suivre ses études aux Beaux-Arts de Toulouse, propose un projet de réalisation des peintures du plafond.
La salle de spectacle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Ici, gros plan d'un essai de nettoyage.
Source : D.R

Plus d'un siècle plus tard, celles-ci sont obscurcies par un voile de poussière. Les loges et les balcons, décorés en reliefs dorés, montrent de nombreuses lacunes, des pertes de dorure et des retouches pas toujours judicieuses. En vue de restaurer un jour ces éléments, un diagnostic a été réalisé en décembre afin de faire un état des lieux au niveau des moulures en plâtre et des peintures et de préconiser les techniques de restauration pour les décors. Il a permis notamment de repérer les précédentes campagnes de rénovation et les produits employés. Des essais de nettoyage ont été également effectués. Un protocole d'intervention sera défini ultérieurement.

Le saviez-vous ?

À l'origine, Jean Col proposait un projet de peintures assez ambitieux. Il présentait une quarantaine de personnages autour de quatre groupes illustrant la musique, la poésie et les navigateurs Lapérouse et Rochegude, personnages allégoriques des arts et de l'esprit d'aventure. Il était également prévu de représenter la cathédrale, l'église Saint-Salvi, le Pont neuf et la tour de Castelnau-de-Lévis. Exposé en décembre 1891, le projet ne fit de loin pas l'unanimité et donna même lieu à des critiques féroces dans la presse. Au final, Col dut revoir sa copie. La peinture achevée en août 1892 ne conserve finalement que la figuration de la Musique et de la Poésie à travers deux jeunes femmes que deux groupes célèbrent en jetant des fleurs. On doit au peintre une autre oeuvre située au foyer du théâtre et qui présente une vue d'Albi avec la cathédrale Sainte-Cécile.