Une solution méconnue en cas de litige

Une solution méconnue en cas de litige

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Lundi 02 octobre 2017
Conflits de voisinage ? Problèmes bailleur-locataires ? Désaccord avec un professionnel ou un prestataire de services (opérateur téléphonique) ? Litiges entre personnes ? Avant de se tourner vers le tribunal ou au lieu de se résigner, le recours à un conciliateur de justice est une solution méconnue, mais qui fait ses preuves.
Trouver un terrain d'entente, une mission du conciliateur.
Source : D.R
 

 Notre objectif est d'aider les gens à dialoguer entre eux et à trouver un arrangement face à un désaccord quel que soit le sujet », résume Jacques Blanc, conciliateur de justice à Albi.

Le conciliateur relève du ministère de la Justice. Il a une mission deconseil et d'orientation.

La procédure est simple, gratuite et rapide ; elle permet surtout de tenter un règlement à l'amiable et généralement, ça se passe mieux qu'au tribunal.

En 2016 à Albi, sur 360 demandes de conciliation, 228 ont abouti à un accord.

En cas d'échec, une attestation est établie et permet de saisir le tribunal d'instance, d'autant que pour des litiges inférieurs à4 000 euros, il est obligé de prouverune tentative de conciliationavant de saisir le tribunal. À Albi, des permanences de conciliateurs sont assurées au CCAS sans RDV, du lundi au vendredi, et à la maison des services publics de Cantepau (sur RDV). Alors, pas d'hésitation : en cas de litige, la solution existe !

À noter que le conciliateur ne traite pas les litiges avec les collectivités (c'est le défenseur des droitsqui en est chargé) ni les problèmes familiaux ou entre salarié/employeur.