Albi capitale de la Biodiversité

Dans le cadre d’une démarche globale de protection de l’environnement, Albi préserve et favorise la biodiversité sur son territoire. L’engagement de la collectivité sur ce thème permet de travailler en transversalité et d’impulser une « culture de l’écologie » au sein des services de la Ville, en témoignent les actions en faveur de l’agriculture urbaine, la politique de maîtrise de l’urbanisation, la pérennisation de l'hétérogénéité des paysages, des genres et des milieux de vie, les liens tissés avec les acteurs associatifs locaux.
Le radeau végétatif sur la base de loisirs de Pratgraussals permet à la biodiversité de s’épanouir à Pratgraussals.

Le radeau végétalisé sur la base de loisirs de Pratgraussals permet à la biodiversité de s'épanouir à Pratgraussals.

Source : © D.R

Albi lauréate du concours Capitale française de la Biodiversité

 Le comité scientifique et technique du concours Capitale française de la Biodiversité 2016 a désigné Albi "Meilleure Ville Moyenne pour la Biodiversité 2016".  72 villes et intercommunalités s'étaient portées candidates pour la 6e édition du concours Capitale française de la Biodiversité. Le jury a notamment salué l'engagement de la collectivité sur le thème de la biodiversité et la motivation des élus et des équipes techniques permettant de travailler en transversalité et d'impulser une " culture de l'écologie " au sein des services de la Ville d'Albi.

Le comité scientifique et technique a également mis en avant :

  • les actions en faveur de l'agriculture urbaine et péri-urbaine ; 
  • la politique de maîtrise de l'urbanisation ; 
  • les liens tissés avec les acteurs associatifs locaux (Ligue pour la Protection des Oiseaux du Tarn, Office pour les Insectes et leur Environnement) 
  • et le travail en partenariat avec les conseils de quartier.

La biodiversité représente une source d’inspiration considérable pour les projets urbains et des solutions opérationnelles à toutes les échelles, que ce soit

  • en matière d’urbanisme (établissement ou révision des PLU et des SCoT, identification et intégration de la trame verte et bleue, planification écologique),
  • d’aménagement des quartiers (gestion écologique des eaux pluviales, espaces verts écologiques, agriculture urbaine),
  • de l’architecture (végétalisation des toits ou des façades, dispositifs d’accueil de la faune)
  • et enfin, à l’échelle des matériaux de construction (circuits-courts, matériaux bio-sourcés, déconstructibilité et réversibilité).

Portée par la volonté politique et l’émergence de nouveaux labels, la prise en compte de la biodiversité réinterroge les façons de faire mais demande aussi la maîtrise de notions d’écologie scientifique et de compétences nouvelles, par le biais d’une formation adaptée.

Albi classée "Ville Nature 3 libellules" 2017

L’objectif de cette édition était d’identifier, de valoriser et diffuser les bonnes pratiques des collectivités en faveur de la biodiversité sur le thème « Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité ».

Ce label est décerné par NatureParif en partenariat avec l'association Plante et Cité et l'Agence de la biodiversité en fonction de certains critères : les villes se voient ainsi attribuer des points pour être classées de 1 à 5 libellules symbolisant la qualité et l'ampleur de leur engagement en matière de préservation et de valorisation de la nature.

Ce classement récompense les nombreuses actions menées par la Ville d'Albi pour préserver et restaurer sa biodiversité parmi lesquelles :

  • les aménagements pédagogiques de la plaine de la Mouline et de la base de loisirs de Pratgraussals,
  • la préservation d'une colonie d'hirondelles rustiques au centre équestre de Lavazière,
  • la valorisation des faucons pèlerins,
  • la création de jardins secs,
  • la protection biologique des végétaux et le zéro phyto. Albi a intégré la voie du « zéro phyto » depuis plusieurs années : sur les 88 ha de parcs, jardins et espaces naturels, les équipes de la ville n'utilisent plus que le désherbage manuel ou mécanique (lorsqu'il est nécessaire). La plupart des espaces verts sont traités en « gestion différenciée ». Des centaines d’arbres ont été plantés. La commune a également acquis le bois de Jarlard qui jouxte « l'Echappée verte », où une mare aménagée accueille une belle diversité d'espèces.
  • le recensement des orchidées
  • la gestion différenciées des espaces naturels
  • la création de stations potagères…

Pour en savoir plus consultez la note de synthèse 2017 

 Des engagements

 Un Atlas de la Biodiversité Communale (ABC).

Des recensements avaient été menés ces dernières années sur les oiseaux, les insectes ou encore les orchidées, mais aucun document exhaustif n'était disponible. Pour préserver d'avantage l'environnement, mieux connaître la biodiversité à Albi et sensibiliser le public, la ville a donc décidé de se doter d'un Atlas de la biodiversité communale (ABC) avec le soutien financier de l'Agence française de la biodiversité. Les objectifs principaux sont de définir les zones à enjeux de biodiversité de la Ville et de valoriser la biodiversité du quotidien. Qui pour Albi passe par l'édition de guides d'articles dans la presse municipale ou sur le site internet.

Outre une plaquette d'information sur les faucons pèlerins trois guides taxonomiques ont été édités à ce jour.

Deux nouveaux guides sont à l'étude dans le cadre de l'Atlas de la Biodiversité Communale : un sur les reptiles et amphibiens et un second sur les fleurs patrimoniales.

Des Inventaires 

Un partenariat avec la LPO Tarn a débuté, au printemps 2018, avec la prospection et le suivi approfondi des oiseaux, mammifères, batraciens, reptiles, insectes et plantes remarquables sur tout son territoire. La diversité des milieux dans l'Albigeois favorise de nombreuses espèces animales et végétales : la présence d'un couple de Faucons pèlerins sur la cathédrale est bien connue, mais de nombreuses autres découvertes ont été ainsi réalisées.

Une phase de cartographie des habitats dits « à enjeux de biodiversité » est en cours de réalisation par la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Elle sera suivie d'un inventaire exhaustif sur la faune et la flore présentes dans ces espaces naturels.

« L'atlas prendra la forme d'un outil de collecte et de consultation disponible en ligne auquel les Albigeois pourront contribuer », indique Bruno Lailheugue, adjoint au maire délégué à la biodiversité.

En ajoutant à la prospection 2018, les espèces déjà répertoriées dans la base de données de la LPO Tarn, ont été recensé pour l'instant, 182 espèces d'oiseaux, 21 espèces de mammifères, 7 espèces de reptiles, 7 espèces d'amphibiens, 42 espèces d'odonates, 54 espèces de papillons diurnes et 36 espèces d'orthoptères.

Un comité de suivi de cet atlas de la biodiversité a été créé et comprend des représentants de la collectivité, des acteurs institutionnels et associatifs mais aussi des habitants.  La ville avait lancé dans ce but un appel à candidatures pour les Albigeois qui souhaitaient intégrer ce comité biodiversite@mairie-albi.fr

Ce travail de prospection sera poursuivi en 2019, avec la participation d'autres naturalistes. Pour informer et partager avec les Albigeois, des conférences sont organisées dans les maisons de quartiers de la ville.

En s'engageant à réaliser cet inventaire de la biodiversité, la ville d'Albi souhaite faire connaître cette richesse, mais également appréhender son évolution au cours des années qui viennent. L'ABC pourrait constituer, en effet, un support pour « prendre en compte la biodiversité dans les documents d'urbanisme ou d'aménagement de la ville, notamment dans l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLUI) intercommunal et du Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) du grand Albigeois ».

La version définitive de l'ABC paraîtra en 2020.

Bonne nouvelle, le projet a bénéficié d'une subvention de l'Agence française de la biodiversité (AFB), établissement public de l'État créé en 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Contribution à participation : ouvrez l’oeil !

La ville d'Albi lance un nouvel appel à participation pour recenser les reptiles, amphibiens présents à Albi.

« Notre objectif est d'alimenter l'inventaire de l'ABC », explique Bruno Lailheugue, adjoint au maire délégué à la biodiversité. « Il suffit d'écrire à l'adresse mail biodiversite@mairie-albi.fr ou de contacter le service environnement et patrimoine végétal (05 63 49 15 40) en indiquant le lieu et la date de l'observation.

Une photo est appréciée pour l'identification. Seize zones ciblées à Albi feront également en 2019 l'objet d'un nouvel inventaire plus approfondit dont les résultats seront communiqués à l'automne.

 

En 1 clic

Contact.

Service patrimoine végétal et environnement.
Tél : Tel : 05 63 49 15 40
Fax : 05 63 38 93 12