Lilian Calmejane, une ville un champion

Lilian Calmejane , coureur cycliste albigeois membre de l'équipe Total Direct Énergie.
Lilian Calmejane , coureur cycliste albigeois membre de l'équipe Direct Énergie.

Source : ©

Lilian le Tour et la petite reine

Ce sera sa troisième participation au Tour de France et il fera étape dans sa ville de coeur, où il y sera attendu avec joie. Lilian Calmejane, 26 ans, est l'Albigeois à suivre cet été !

Il aura pédalé cette année environ 30 000 km, participé à 80 jours de compétition avec une vitesse moyenne de plus de 40 km/h...

Encore quelques tours de roue, et il montera sur selle pour l'épreuve mythique de l'été.

Son vélo est prêt, lui aussi. Rectifions… Ses vélos (moins de 7 kg !) sont prêts. Il en a au moins trois différents : un pour la montagne, un autre pour les étapes de plaine et un dernier pour le contre-la-montre.

Retour en arrière... « J'avais appris à rouler à l'âge de quatre ans ; mon père faisait du vélo en club. Tout cela était très naturel. » Lilian a douze ans lorsqu'il prend sa licence au club Albi vélo sport.

Nous sommes en 2004. La première année, Lilian continue à jouer au rugby avant de ne se consacrer qu'au vélo. Les débuts ne sont pas extraordinaires, il le reconnaît lui-même.

Le jeune garçon se révèle vraiment en catégorie junior. Ses résultats en cyclo-cross sont alors prometteurs. « J'avais déjà l'esprit de compétition. Le fait de gagner des courses a été un déclencheur. »

Il s'épanouit sur la route, prend les choses au sérieux sans se mettre non plus la pression.

À l'époque, l'idée de faire carrière dans le vélo ne lui effleure pas l'esprit. Il suit avec intérêt le Tour de France et s'amuse à faire la course avec sa bande de copains. Après le bac, il envisage de suivre des études dans le commerce et le marketing. À 21 ans, il engage un virage. L'opportunité d'être recruté par le Vendée U dans l'équipe réserve arrive à point nommé.

Il part en 2014 à Nantes pour une formation intensive, où il développe tout son potentiel.

« J'étais très motivé, serein et optimiste, d'autant que les progrès étaient réels. Tous les week-ends, je participais à des courses et, en semaine, je m’entraînais entre deux et cinq heures par jour.

Cette année de transition a été une première marche vers le niveau professionnel. » En 2015, il rempile pour une année de préparation, où il remporte dix courses et finit « premier de sa promo ». Il signe un contrat avec Direct Énergie à la fin de l'année 2015. Il intègre l'équipe aux côtés de Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel.
Prochaine épreuve dans l'agenda des courses : le Tour de France. Pour Lilian, il s'agira de sa troisième participation.

Des huit coureurs de l'équipe sélectionnés, Lilian fait partie des leaders.

« C'est une course longue et difficile. Ce n'est pas sans raison qu'on parle des forçats de la route et du vélo comme d'un sport de guerrier. Les enjeux sont importants. Il s'agit d'être à la hauteur. »
Pour le Tour 2019, Lilian compte bien une fois franchir la ligne d'arrivée en vainqueur.

Cela lui est déjà arrivé en 2017. « C'était alors mon premier Tour de France, une belle surprise et une consécration ! Le moment le plus fort de ma carrière jusqu'à présent. »

Il espère réitérer l'exploit. En attendant, concentration maximale. « Sur la route, on n'a pas trop le temps d'apprécier le paysage ni de penser : on se raccroche à une performance ; le sport n'est pas une science exacte. Il faut être en plus vigilant en permanence, notamment avec le public. Il y a aussi les risques de chute et les conditions météo parfois rudes. Ça fait partie du métier.

On reste en contact permanent avec les autres coureurs de l'équipe et le directeur de course. »
À l'étape albigeoise du 15 juillet, Lilian a prévu d'y aller en repérage. « C'est une belle étape qui me convient plutôt bien en termes de dénivelé ; je suis plutôt bon dans la moyenne montagne. Arriver à Albi et en repartir ; je le vis vraiment comme un privilège dont je ne profiterai qu'une fois dans ma carrière. J'aurais peut-être le temps d'aller chez moi boire un café avec les collègues et de leur montrer ma ville. » Albi reste sa ville de coeur et son lieu de ressourcement et d’entraînement. Lilian est toujours licencié à Albi vélo sport. « Il m'arrive d'encadrer les jeunes ; forcément, je les fais un peu rêver ! »

Après le Tour, il ne rangera pas encore son vélo. « La saison est loin d'être finie. Il y a le Tour de Lombardie, les championnats du monde… Je soufflerai vraiment en octobre où je m'accorderai un mois sans vélo ! » Il y aura aussi un choix à faire.

Son contrat avec Total Direct Énergie arrive à terme. « Je pense à l'avenir à moyen terme. Une carrière passe vite.

D'autres domaines d'activité m'attirent : le vin, le management, le secteur financier…

Un métier au contact des gens, c'est sûr. » D'ici là, il rêve de gagner un jour une étape sur le Tour d'Italie. « Je suis attaché à trois tours : celui d'Espagne, le Tour de France et celui d'Italie. J'ai gagné une étape dans les deux premiers… manque l'Italie. » Et une victoire à Albi, nous, on en rêve aussi…

Lilian, le surdoué vélo

Lilian a tout pour lui. L’Albigeois est un coureur athlétique, doué pour le cyclisme, et doté de capacités physiques innées. 

Lilian, le jeune prodige, était surveillé en 2018. Et malgré ça, il a engrangé deux succès de valeur, avec Paris-Camembert et la Royal Bernard Drôme Classic. Sur le Tour de France, il termine trois fois dans le top 10. Il a prouvé qu'il continuerait à se bagarrer à l'avant de chaque course. 

Nul besoin de le présenter, tant sa popularité dépasse les frontières de son Tarn natal. Personne n’a oublié son succès au Tour d’Espagne 2016 et sa retentissante victoire sur les routes du Tour de France en 2017.

Aujourd’hui, Lilian Calmejane est la vitrine du cyclisme tarnais, tant par son palmarès déjà riche que par son omniprésence sur les réseaux sociaux où il s’applique à mettre en avant les paysages de notre beau département.

Il n’oublie également pas les jeunes cyclistes de notre territoire avec qui il effectue souvent quelques kilomètres d’entraînement, favorisant ainsi la naissance de nouvelles vocations et la formation de futurs champions tarnais.

À 26 ans, Lilian Calmejane entame sa quatrième saison chez les professionnels, toujours au sein du team Total Direct Énergie. 

Le dixième acte du Tour 2019 arrivera à Albi, en provenance de Saint-Flour. Une étape de 218 kilomètres qui laissera l’opportunité aux baroudeurs de s’exprimer.  Lilian ne s'est pas encore prêté aux repérages l’étape empruntera ses routes d’entraînement qu'il connait déjà très bien. Il faut donc attendre  l’annonce des sélections des équipes pour le Tour. Lilian se projettera surtout à ce moment-là.

La dictée du Tour

Impulsée par A.S.O, la dictée s'est déroulée dans toutes les villes d'accueil des étapes du Tour de France 2019, organisée dans les écoles pour les enfants de CM1/CM2 sur le thème du Tour ce sont des personnalités du monde du sport qui se sont pliées au jeu, à Albi c'est Lilian Calmejane ,coureur cycliste albigeois membre de l'équipe Direct Énergie.qui a parrainé et lu le texte de la dictée du Tour 

France 3 Occitanie : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/objectif-tour-france-albigeois-lilian-calmejane-1635330.html
 

La Dépêche du Midi : https://www.ladepeche.fr/2019/03/09/lilian-calmejane-enregistre-la-dictee-du-tour-de-france,8058163.php

 

En 1 clic