Quand la mode joue sur le relief

Le musée de la Mode présente sa nouvelle exposition qui fait la part belle à la broderie à travers trois siècles d’histoire
Quand la mode joue sur le relief

Source : © D.R

Date

« Broder est l’art d’ajouter à la surface d’une étoffe déjà fabriquée et tissée, la représentation de tel objet qu’on le désire, à plat ou en relief, en or, argent ou nuances. »

C’est en ces termes bien choisis que Charles Germain de Saint-Aubin, brodeur du Roi, s’exprimait en 1770 pour évoquer la broderie. Une belle définition qui s’applique toujours aujourd’hui et que l’on pourra apprécier à travers les pièces toujours de grande qualité présentées dans l’exposition Broderie conçue par Dominique Miraille .

La broderie a traversé les siècles

À l’origine réalisée entièrement à la main, elle nécessite des heures de travail pour l’artisan ; inimaginable aujourd’hui et surtout hors de prix. « On parle de « peinture à l’aiguille », explique Dominique Miraille. La broderie est alors un véritable art qui n’est que raffinement et élégance. C’est un festival de couleurs qui pare gilets, pantoufles, chapeaux, bretelles, éventails… ; le fil est incontournable, mais peut aussi être associé à des perles, paillettes et autres accessoires qui donnent du relief au vêtement. L’exposition, sans être chronologique, présentera un échantillon de ce qui pouvait être fait du XVIIIe au XXe siècle.

Hommage à deux brodeurs

D’une année sur l’autre, la formule ne change pas. Entre 70 à 80 pièces sont ainsi « mises en scène » dans les espaces du musée. Cette année, la cave donne la part belle aux vêtements et accessoires pour hommes, souvent privilégiés par le passé pour porter des broderies. C’est là notamment que l’on pourra admirer cet uniforme d’académicien porté au début du XXe siècle par Denis Puech, sculpteur à Rodez, où un musée porte d’ailleurs son nom. « Une pièce très rare et prestigieuse », souligne Dominique Miraille. Après avoir mis à l’honneur en 2018 le couturier Stéphane Mahéas, le musée profite de

l’exposition Broderie pour rendre hommage à René Bégué, dit Rébé, brodeur parisien qui vécut à Rabastens. Pendant près de cinquante ans, il travailla avec tous les grands noms de la mode à commencer par Dior, Balenciaga, Givenchy, Cardin… L’exposition présentera également quelques pièces de l’Albigeoise Corinne Moriange, créatrice en broderie pour des maisons de haute couture parisiennes bien connues.
Regarder. Contempler. Admirer. Dominique Miraille insiste une fois encore sur l’importance de prendre le temps durant la visite pour observer les détails qui passent si souvent inaperçus. « En ne s’arrêtant que quelques secondes devant une pièce, on ne voit rien », affirme le collectionneur averti. « La broderie impose encore plus de consacrer du temps pour regarder. » Les visites guidées proposées le dimanche seront l’occasion d’approfondir le sujet et de découvrir notamment les techniques utilisées pour réaliser de tels chefs-d’oeuvre.

« BRODERIE » musée de la Mode, 17 rue de la Souque. Visites guidées (réservations conseillées) le dimanche à 15h et 16h30. 05 63 43 15 90

Les broderies

En 1 clic

Contact.

Musée de la Mode
17, rue de la Souque
Tél : Tel : 05 63 43 15 90

Informations.

Musée de la mode