L'école des mines

L'école des mines

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Créée en 1992, l’École des Mines d’Albi est une grande école d’ingénieurs placée sous la tutelle du Ministère de l’Industrie. Acteur majeur de la formation, de la recherche et de l'innovation, ses actions sont résolument tournées vers l'entreprise.
Elèves ingénieurs devant le hall d’entrée de l’École des Mines d’Albi-Carmaux.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi
L'école des mines

L'École des Mines Albi - Carmaux fait partie de l'Institut Mines-Télécom qui constitue le premier groupe de grandes Écoles d’ingénieurs et de management de France.

Elle est également membre associé du Pôle Régional d’Enseignement Supérieur (P.R.E.S.) « Université de Toulouse » et de Toulouse Tech., réseau qui regroupe l'ensemble des grandes écoles de la région Midi-Pyrénées en ingénierie, technologie et management.
 
L’École a trois missions principales :

  • Former des ingénieurs et des docteurs ;
  • Effectuer des travaux de recherche orientés vers l’entreprise ;
  • Contribuer au développement économique et participer à la création d’activités.

Dirigée par Alain-Louis Schmitt, l’École compte 200 personnels permanents dont 74 enseignants-chercheurs (parmi eux 6 sont au G.I.P. InSIC à Saint-Dié-des-Vosges), 580 étudiants, 80 doctorants et plus de 1000 entreprises partenaires en France et à l’international.

L’École dispose de son propre campus qui s’étend sur 22 hectares.

Elle offre une surface de 22 000 m2 de bâtiments construits sous les traits de l'architecte Martin Robain, à qui l’on doit notamment l’Institut du Monde Arabe à Paris et le Parlement Européen de Strasbourg.

A l’intérieur du bâtiment, tout a été pensé pour faciliter la vie des 600 étudiants, 75 doctorants et 68 enseignants-chercheurs : un centre de documentation (20 000 ouvrages), 3 épis de 6000 m2 dédiés à la recherche, 3 amphithéâtres dont celui "d’honneur" d'une capacité de 450 places et munis de tous les perfectionnements audiovisuels et multimédia.

Les formations

/////

L’École forme des ingénieurs généralistes, ouverts à l’international, capables de porter et d’accompagner l’innovation dans l’entreprise, en maîtrisant aussi bien les aspects scientifiques et technologiques que les réalités économiques sociales et environnementales garantes d’un développement durable.

Dans le cadre d’un projet pédagogique mettant l’élève au coeur d’une démarche professionnalisante, l’école a mis en place un programme associant formation scientifique et technique basée sur la compréhension des procédés et formation en sciences de l’organisation et de la gestion.

L’École propose :

  • 3 filières de formation d’ingénieurs : formation initiale sous statut étudiant, formation initiale sous statut apprentis, formation continue diplômante ;
  • 2 doubles diplômes ingénieur-manager ;
  • 13 doubles diplômes internationaux ;
  • 1 double diplôme de pharmacien-ingénieur.

Avec près de 600 élèves en formation, elle diplôme 180 ingénieurs chaque année qui se placent dans de nombreux secteurs, en particulier ceux de l’énergie, de l’environnement, du bâtiment, de la pharmacie, de la cosmétique, de l’agroalimentaire, des matériaux avancés, de l’aéronautique, du spatial et des systèmes d’informations.

/////

Les domaines de recherche

/////

Avec 68 enseignants-chercheurs sur Albi, l’École, membre de l’Institut Carnot M.I.N.E.S, conduit des programmes de dimension internationale combinant applicabilité pour les entreprises et haut niveau scientifique.

L’École se caractérise par son fort potentiel de recherche, organisé autour de 3 centres de recherche :

  • L’Institut Clément Ader-site d’Albi (69 personnes) mène des recherches dans le domaine de l’optimisation des moules et outillages de mise en forme des matériaux et sur les nouveaux matériaux et procédés pour l’aéronautique. 
  • Le Centre de Recherche d’Albi en génie des Procédés des Solides Divisés, de l’Énergie et de l’Environnement effectue des recherches sur les procédés industriels de traitement de matériaux sous forme de solides divisés. Ses principaux travaux portent sur les poudres, les déchets et la biomasse (valorisation énergétique et matière, dépollution) ainsi que sur l’amélioration des procédés utilisant des énergies renouvelables.
  • Le Centre de Génie Industriel (31 personnes) mène des recherches sur l’amélioration des processus industriels, la logistique, les systèmes d’information en entreprise (E.R.P.) et l’interopérabilité entre entreprises, la gestion des risques dans les projets et la formalisation des connaissances en conception.

En moyenne, 79 articles dans des revues scientifiques, 2 brevets et 15 thèses sortent chaque année des centres.

Chaque année, l’École forme une vingtaine de docteurs.

/////

Contribution au développement économique et territorial

/////

Avec une présence permanente d’enseignants-chercheurs et d’élèves en milieu industriel, un appui aux projets innovants et aux développements technologiques, l’École tisse des liens solides et constructifs avec les différents acteurs économiques. Cela se traduit par des stages, des missions en entreprise, des contrats de recherche, des prestations technologiques, de l’accompagnement de jeunes entreprises innovantes dans son incubateur. L’École, au travers de son incubateur, a contribué à la création de 15 entreprises et 40 emplois.

Centre de ressources et de compétences, elle est fortement impliquée dans la dynamique des technopoles (Castres Mazamet Technopole, Innoprod en Albigeois) et dans les pôles de compétitivité notamment ceux de Midi-Pyrénées (Aéronautique Espace et Systèmes Embarqués, Cancer Bio Santé, Agrimip Innovation).

L’amphithéâtre d’honneur de l’école des mines reçoit régulièrement des intervenants de renommée scientifique ©François Guibilato

L’amphithéâtre d’honneur de l’école des mines reçoit régulièrement des intervenants de renommée scientifique ©F.Guibilato - Ville d'Albi, par stefanie

/////

Ouverture internationale

/////

Depuis sa création, l’École des Mines d’Albi a fait de l’ouverture internationale l’une de ses priorités. Au-delà de la maîtrise de la langue anglaise demandée aux élèves ingénieurs, l’École leur impose d’avoir durant leur scolarité, une expérience significative à l’étranger d’une durée supérieure à 3 mois.

Par ailleurs, l’École partenaire de 70 établissements de haut niveau académique sur les cinq continents, a mis en place des programmes de coopération conduisant notamment à des doubles diplômes. L’accueil d’étudiants étrangers, les échanges académiques ou l’organisation de conférences internationales sur le site de l’École témoignent de cette ouverture internationale.

/////