La mobilité à Albi

La mobilité à Albi

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
La ville d'Albi a confié la compétence "Transports urbains" à la Communauté d’agglomération de l’Albigeois. Depuis, le réseau des transports urbains municipaux est devenu un service de la Communauté d’agglomération, qui fonctionne en régie directe.
L’aire de covoiturage à l’entrée d’Albi dispose d’une centaine de places de parking.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi
La mobilité à Albi

La question de la circulation et du stationnement est devenue une préoccupation essentielle qui concerne la plupart des villes de France. 
Si les transports en commun et les déplacements doux sont de plus en plus plébiscités et font partie intégrante du paysage urbain, ils aussi font l’objet d’aménagements (sites propres pour les bus, double sens cyclables...). Néanmoins, l’automobile reste une composante majeure en ville. 

Les constats

  • La ville d'Albi est passée de 46 273 habitants en 1982 à 51 199 à 2009. Dans le même temps, l'agglomération a aussi connu une forte croissance de sa population.
  • Albi, ville préfecture, concentre les grands services publics départementaux (Conseil général, préfecture, hôpital général...) en plus des établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) qui accueillent des élèves de toute 
  • L'économie locale (nouvelles zones d'activités, etc) et l'enseignement supérieur, second pôle universitaire et de recherche de Midi-Pyrénées, connaissent un fort développement. Les activités économiques, commerciales et de services se concentrent en cœur de ville.
  • De nouveaux flux liés au tourisme sont générés, notamment depuis le classement de la Cité épiscopale au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2010. Désormais, la haute saison touristique s'étend d'avril à octobre.
  • Albi dispose d'infrastructures routières arrivées aux limites de leurs capacités. Certaines voiries sont aujourd’hui surexploitées du fait du développement de la ville et de son agglomération. Par ailleurs, il n’est guère possible à Albi, ville patrimoniale, d’élargir les voies ou de toucher au bâti.
  • Aux heures de pointe, certains quartiers connaissent des difficultés en matière de trafic. Les quartiers ouest sont géographiquement enclavés par le Tarn et la voie ferrée, le centre est saturé par la circulation de transit, les Lices et le pont Neuf sont congestionnés. La rocade récemment ouverte permet aujourd’hui une amélioration nette de la fluidité du trafic urbain. 
  • La ville est traversée par le Tarn et liée par trois ponts uniquement, ce qui crée un effet de goulot d'étranglement dans ces secteurs très contraints.
  • Albi s'est engagée avec la Communauté d'agglomération dans l'application d'un plan climat territorial qui prévoit la réduction des gaz à effets de serre et de la pollution. Les thèmes de la mobilité, des déplacements et des transports sont au cœur des problématiques du développement durable qui font écho aux travaux du Grenelle de l'environnement.
  • Midi-Pyrénées est la région de France où l’on utilise le plus la voiture pour les déplacements domicile-travail. Le phénomène est amplifié à Albi qui concentre les emplois de l’agglomération davantage que dans d’autres villes centre.

Quelques chiffre sur la mobilité à Albi :

  • 70 000 : nombre de véhicules recensés quotidiennement sur l'ensemble du centre-ville d'Albi (hors rocade).
  • 13 : temps en minutes que passent en moyenne les Albigeois pour se déplacer.
  • 34 : nombre en km de déplacements cyclables à Albi (pistes, bandes...).
  • 37 000 : nombre de véhicule qui empruntent la rocade depuis la fin des travaux.
  • 25% : pourcentage des Albigeois qui utilisent un vélo ou marchent à pied pour se déplacer en ville. 

Une réflexion globale 

/////

Cette politique de mobilité permet d'assurer à tous les usagers une accessibilité au centre ville, d'améliorer les liaisons inter-quartiers, de répondre de manière pertinente aux demandes multiples et parfois contradictoires des usagers (habitants, acteurs économiques), garantissant la poursuite du développement territorial. La réflexion proposée se veut globale, dépassant l’examen de problématiques isolées (rue par rue) et s’inscrit dans une démarche complète et cohérente.

///// 

Les objectifs à atteindre

Pour prévenir la congestion du centre-ville, alléger les flux de circulation sur les carrefours principaux et ainsi fluidifier les déplacements interquartiers, il s'agit de diminuer aux heures de pointe le trafic automobile vers ou via le centre-ville. Une solution est de favoriser le report modal vers les transports urbains et les déplacements doux. Cela nécessite de réorganiser le stationnement à partir des entrées de ville, restructurer le réseau de transports urbains, faciliter les déplacements doux (cyclistes et piétons) et initier des aménagements urbains spécifiques et de circulation.

En cohérence avec d'autres démarches 

/////

La réflexion sur la mobilité à Albi respecte les enjeux identifiés du plan de déplacement urbain (PDU) de l'agglomération. Celui-ci traduit les objectifs de l'Agenda 21 et du plan climat territorial de la ville d'Albi qui vise, entre autres, à limiter les émissions de gaz à effet de serre en diminuant le trafic automobile au profit des déplacements doux et des transports en commun. 

« L'enjeu de la réflexion menée par la ville d'Albi et la Communauté d'agglomération de l'Albigeois relève à la fois du cadre de vie et du développement durable. »

Il aspire également à contribuer aux démarches d'attractivité et de développement du territoire Albigeois, en rendant la ville et son agglomération plus accessibles.  Cela passe par l'aménagement du réseau de voiries, le développement des transports collectifs, l'organisation du stationnement et la mise en place d'un réseau de pistes et de bandes cyclables. 

/////

Covoiturer 

/////

L'aire située à proximité du circuit automobile d'Albi et de la rocade dispose d'une centaine de places de parking voitures, dont 5 places pour les personnes à mobilité réduite (PMR) et des places pour les motos. Un local abrité permet de garer une dizaine de vélos. Les bus de grand tourisme peuvent également stationner : 5 places sont prévues à cet effet. Un abri permet aux conducteurs ou passagers attendant leur partenaire de covoiturage de patienter confortablement. 

Le parking-relais de la Milliassole, situé à proximité du campus de l'Ecole des Mines Albi et du Stadium d'Albi, comprend une centaine de places gratuites pour les voitures particulières. Une vingtaine de places sont aussi prévues pour les autocars de tourisme.

Liaison avec la ligne R : arrêts stratégiques du centre de l'agglomération : Université / Gare SNCF Albi-Ville / Hôpital / Centre-ville d'Albi / Stadium / Ecole des Mines Albi, jusqu'à l'aire de covoiturage du Rond-Point du Séquestre. Passages toutes les 15 min. aux heures de pointe.

L'aire de covoiturage est desservie par les transports urbains : lignes K et L -> Boulevard Andrieu - Rd-Point du Séquestre - Marssac ZAC. Elle est également reliée à la piste cyclable, qui conduit vers le Séquestre ou qui longe la rocade. 

/////

Contact

Espace Infos Mobilités
16, Avenue Général de Gaulle
81000 Albi
Tel : 05 63 76 05 05

Horaires : 
Lundi : 14h - 18h 
Mardi au vendredi : 10h - 18h