L'autosuffisance alimentaire à Albi

L'autosuffisance alimentaire à Albi

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
En 2014, la Ville d'Albi s'est fixée l'objectif d'atteindre l'autosuffisance alimentaire à l'horizon 2020. La finalité de ce projet est l'approvisionnement des ressources alimentaires pour l'ensemble des albigeois dans un rayon de 60 km.
Les jardins familiaux favorisent également l'autonomie et l'auto-production.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi
Les jardins familiaux favorisent l'autonomie et l'auto-production.

L'autonomie alimentaire se définit comme la capacité d'un territoire donné à produire les ressources alimentaires nécessaires pour subvenir aux besoins de la population qui le compose. 

La finalité est de promouvoir les circuits courts privilégiant une alimentation avec des produits locaux, de meilleure qualité et provenant d'une agriculture plus respectueuse des ressources environnementales. 

Cette autosuffisance vise à permettre également : 

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre liés au transport de marchandises ; 
  • la sécurisation des approvisionnements alimentaires en cas de crise. 
Carte des projets d'agriculture urbaine d'Albi

Carte des projets d'agriculture urbaine, réalisés et en cours, sur la commune d'Albi.

Les partenaires 

L'autosuffisance alimentaire est une démarche qui se construit au fil du temps avec différents partenaires.

La Ville d'Albi travaille notamment avec :

  • les Incroyables Comestibles : association qui développe les jardins partagés en ville. Ces potagers permettent à ceux qui le souhaitent de venir jardiner et/ou récolter gratuitement les fruits et légumes cultivés ;
  • les maraîchers installés sur la Z.A.D. de Canavières ainsi que le lycée de Fonlabour sont des partenaires essentiels pour le développement de la culture maraîchère et des circuits courts de proximité ;
  • les parents d'élèves sont également partie prenante dans ce projet d'autosuffisance alimentaire, certains étant porteurs de projets notamment à l'école Mazicou où un jardin partagé devrait bientôt voir le jour ;
  • les conseils de quartiers, instance de participation citoyenne ancrée sur le territoire qui permettent de récolter l’avis des albigeois à propos des projets envisagés. Ainsi, le jardin solidaire qui devrait s'installer prochainement sur le quartier de Rayssac a été retenu après validation du conseil de quartier.

Pour mettre en œuvre ce projet d'autosuffisance alimentaire, la Ville développe différentes stratégies avec l'ensemble des partenaires.

Les espaces publics 

/////

Parmi les idées développées figure l'utilisation de l'espace public. Il s'agit de changer l'usage d'un espace public en lui apportant un caractère nourricier tout en préservant sa nature esthétique. 

L'idée consiste alors à développer de manière maîtrisée des jardins partagés sur des espaces urbains qui le permettent.

Le service Parcs, Jardins et Espaces Natureles de la ville d'Albi accompagne l'émergence de nombreux potagers à divers endroits (voir carte) qui correspondent à un investissement citoyen de la part de nombreux albigeois.

Cette démarche permet :

  • de favoriser l'accessibilité au jardinage à l'ensemble de la population ;
  • de sensibiliser sur l'importance du respect des ressources environnementales.

Ainsi les albigeois profitent du fruit de la récolte de ces jardins et se retrouvent pour des moments d'échange et de partage.

L'agriculture urbaine génère ainsi l'approvisionnement gratuit en fruits et légumes pour une partie de la population en favorisant la création de lien social.

Cette initiative devrait également entraîner une remise en question des citoyens sur leurs habitudes de consommation, avec le pari à terme d'une augmentation des achats de produits locaux.

Des jardins partagés existent déjà à Albi sur les quartiers de Rayssac, au cloître Saint Salvy, rue des Amandiers et à la faculté Jean-François Champollion. 

/////

Les espaces privés 

/////

La reconquête de certains espaces privés non utilisés est également une idée qui tend à se développer.

La création d'une plate-forme informatique qui permettrait de mettre en relation des propriétaires de terrains avec des personnes qui souhaiteraient trouver un espace de jardinage est aujourd'hui en cours réflexion.

/////

La zone de Canavières 

/////

Historiquement, cette grande zone de plus de 70 hectares était destinée au maraîchage. Pour faciliter l’installation d’agriculteurs et ainsi lui redonner sa vocation première, la Ville rachète progressivement les terrains de cette zone pour les proposer à la location.

A ce jour, la ville a racheté environ 10 hectares de la zone de Canavières et 4 maraîchers y produisent déjà fruits et légumes.

Seules exigences pour ces maraîchers installés à Canavières :

  • une agriculture biologique ;
  • la vente de leurs produits dans un rayon de 20 km afin d'encourager le développement de circuits courts de proximité.

/////

Le lycée fonlabour

/////

Le Lycée d'Enseignement Général, Technologique et Professionnel Agricole d'Albi-Fonlabour est le principal établissement public d'enseignement et de formation professionnelle agricole du département.

Il dispose de 2 hectares de terrains agricoles et souhaite développer un « projet territorial d'autosuffisance alimentaire » avec son Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole pour Adultes (C.F.P.P.A.A).

Le lycée s’est ainsi engagé, sur les parcelles qu’il exploite, à créer une légumerie collective pour développer une agriculture de proximité.

De son côté, la Ville s'est engagée à réserver un emplacement sur les marchés afin de permettre aux maraîchers de commercialiser leurs productions.

/////

Les différents types de cultures 

/////

L'ensemble des jardins partagés est cultivé en permaculture, autrement dit à l’aide de techniques agricoles écologiques, afin d'assurer le respect des ressources environnementales. 

Le "Key Hole Garden"

Le Key Hole garden, ou "Jardin en trou de serrure", a été élaboré en Afrique.

Il est né de la nécessité d'obtenir une production potagère en milieu aride. Il permet de concilier la problématique de production dans un espace urbain souvent réduit/restreint.

Comment ? Grâce à une optimisation de l'espace due à sa disposition : 

Key hole à l'école de l'Art et des Matières

Key hole à l'école de l'Art et des Matières d'Albi.

Le compost se fait dans la tour centrale du jardin : cette technique permet une diffusion lente, continue et homogène des éléments nutritifs. Il suffit ensuite d'arroser.

Le Key Hole garden est particulièrement adapté à la culture en ville car il permet de concentrer sur un même espace les cultures et le compostage, et son besoin en eau est limité.

A ce jour, un key hole garden est installé sur le quartier de Lapanouse.

Vous souhaitez construire votre propre key hole garden, retrouvez la méthode : ((lien vers .pdf))

Des lasagnes dans un potager ?

La culture en lasagne consiste à créer un sol là où il n'y en n'a pas… Plutôt pratique en milieu urbain !

Technique écologique, elle permet également de cultiver sans labourer et entraîne ainsi un gain de temps et d'énergie.

Le principe : étaler une couche de carton sur le sol et alterner ensuite des couches de matière fraîche azotée (gazon, herbe fraîche, feuilles vertes) et des couches de matière sèche carbonée (feuilles mortes, paille, broyat), puis finir par une couche de mélange terre/compost.

Le tout forme un sol permettant d'accueillir un jardin potager. En savoir plus

Le Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.)

Le Bois Raméal Fragmenté désigne des copeaux de bois obtenus après broyage de fines branches.

Ce broyage peut être épandu sur le sol pour améliorer sa structure et ainsi favoriser la croissance des plantes de façon écologique.

En se décomposant, le B.R.F. permet le développement dans le sol d’une multitude de petits invertébrés, comme les vers de terre par exemple, qui par leur actions permettent d’améliorer la qualité du sol. En savoir plus

/////

Contact

Service Environnement
16, rue de l'hôtel de ville
81023 Albi Cedex 9
Tel : 05 63 49 12 91
Service des parcs, jardins et espaces naturels
Tel : 05 63 49 15 40
Fax : 
05 63 38 93 12

Information