Le dossier de candidature d’Albi

Le dossier de candidature d’Albi

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Le 27 janvier 2009, le dossier de candidature a été officiellement déposé. Celui-ci, très détaillé, justifiait de la protection et de la gestion de la Cité épiscopale d’Albi.
Le tome 1 présente ce qui fait la valeur universelle exceptionnelle de la Cité épiscopale d'Albi.
Source : (c) Ville d’Albi
Le tome 1 présente ce qui fait la valeur universelle exceptionnelle de la Cité épiscopale d'Albi.

La Cité épiscopale s'est progressivement constituée entre le IVe siècle de notre ère et le milieu du XIVe siècle. L'inscription au patrimoine mondial officialise le caractère unique et exceptionnel d'un bien avec l'objectif de le valoriser au plan international et de le protéger à long terme. 

Une candidature au patrimoine mondial s'appuie sur un dossier très détaillé qui consiste à démontrer les qualités universelles exceptionnelles justifiant son inscription ainsi que sa protection et sa gestion.

Ce dossier doit suivre un "format" précis défini par l'U.N.E.S.C.O., qui se matérialise par un document abondamment illustré et cartographié.

La procédure édictée par l'U.N.E.S.C.O. pour l'inscription d'un bien sur la Liste du patrimoine mondial accorde une importance particulière au plan de gestion du bien. Il s'agit d'un programme d'actions portant à la fois sur la conservation et la mise en valeur des biens. 

Le dossier de candidature de la Cité épiscopale d'Albi se compose de deux tomes abondamment illustrés, cartographiés et complétés d'une série d'annexes.

La valeur universelle exceptionnelle

/////

Le tome 1 expose ce qui fait la valeur universelle exceptionnelle de la Cité épiscopale, décrit son état de conservation et ses modes de protection et de gestion. 

Ce volume : 

  • délimite très précisément le périmètre de la Cité épiscopale et de sa zone tampon, 
  • comporte un historique de la Cité et une description détaillée des monuments majeurs ainsi que des quatre quartiers qui la composent 
  • expose la valeur universelle exceptionnelle de la Cité épiscopale à partir des cinq critères énoncés, démontre que ce patrimoine est incomparable et unique au monde, 
  • expose son état de conservation général, et les méthodes de suivi de cet état de conservation, 
  • détaille les différents systèmes de protection qui régissent sa gestion (règlement du secteur sauvegardé, protection au titre des monuments historiques, etc.), 
  • expose la qualité de la politique urbaine qui s'exerce au sein de ce périmètre (aménagements, réglementation, etc.), en prenant en compte la mise en valeur du site et les commodités de vie au sein de la Cité 
  • expose les modes de gestion, la mise en valeur, la maîtrise du tourisme, l'action culturelle et l'implication de la population. 

Deux notions soutendent cet argumentaire : celle d'héritage d'un patrimoine exceptionnel unique au monde et celle de transmission aux générations futures.

/////

Le plan de gestion 

/////

Le tome 2 propose un programme d'actions, destinées à assurer la pérennité du bien, sa transmission aux populations locales ainsi qu'aux visiteurs et sa mise en valeur. Ce programme sera validé ou réorienté selon l'évaluation qui en sera faite par l'ICOMOS au cours des 18 prochains mois. 

Les actions proposées y sont regroupées en sept grandes orientations qui couvrent : 

1. Les questions de gouvernance du bien 
2. La protection et la conservation du patrimoine 
3. Les aménagements et les usages des espaces publics 
4. Les actions culturelles, la médiation et les approches scientifiques du bien 
5. Le développement et la gestion du tourisme 
6. La coopération et le partage des valeurs universelles 
7. La promotion de la Cité épiscopale 

La gestion du patrimoine y est fondamentale, tout comme la question de sa protection et la qualité des aménagements et des usages des espaces publics qui doivent permettre de garder le patrimoine vivant. 

La mission de sensibilisation au patrimoine est aussi un pilier de la gestion du site : elle s'adresse aux scolaires pour sensibiliser les générations futures à cette démarche intergénérationnelle, à la communauté scientifique, au grand public. 

Le volet tourisme est lui aussi important dans l'éventail des mesures de gestion, il définit la volonté d'encourager un tourisme maîtrisé et responsable, de développer un accueil de qualité. 

Enfin, le plan de gestion exprime une volonté d'échanges et d'ouverture au monde à partir des valeurs universelles du patrimoine et des valeurs de l'Unesco. 

C'est notamment le sens de la coopération décentralisée engagée en juin 2005 par la ville d'Albi avec la ville d'Abomey (République du Bénin), dont les Palais Royaux sont classés au Patrimoine Mondial de l'Humanité depuis 1985.

La ville d'Albi coopère avec Abomey en l'assistant notamment dans sa gestion du site.

/////