Le transport de matières dangereuses

Le transport de matières dangereuses

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Avec ses entreprises industrielles et la présence de la rocade, le département du Tarn et la ville d'Albi connaissent un volume important de transport de matières dangereuses et de déchets toxiques.
Avec la vitesse, la probabilité du risque est plus élevée sur les principaux axes.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi
Le transport de matières dangereuses

Le risque de transport de matières dangereuses (T.M.D.) est consécutif à un accident qui se produit lors du transport par routes, voies ferrées, voies fluviales et maritimes, de produits dangereux. 

Une marchandise dangereuse est une matière qui, par ses caractéristiques physico-chimiques (toxicité, réactivité,…), peut présenter des risques pour l'homme, les biens et/ou l'environnement. 

À Albi, les produits dangereux les plus fréquemment transportés sont les produits pétroliers et les produits chimiques. Les accidents de transport de matières dangereuses peuvent se produire dans la commune. Ceci est dû à la distribution courante de certains produits indispensables à notre quotidien : essence, gaz, chlore, engrais...

Cependant, la probabilité du risque est plus élevée sur les principaux axes (vitesse élevée, grande capacité de transport...) qui traversent Albi : la RN88, la RD612, la RD999, la RD600, la RD81 … et la voie ferrée. Le transport par voies routières représente environ deux tiers du trafic en tonnes-kilomètres et le transport ferroviaire environ un tiers. 

L'incendie, l'explosion et/ou le dégagement d'un nuage toxique, à la suite d'un accident, constituent un risque pour la population. Selon la nature et la matière du produit déversé, tous les bâtiments et habitations situés le long des axes de communication sont concernés par ce risque. 

L’alerte 

Les secours sont généralement alertés par des témoins de l'accident par téléphone. L'alerte de la population, prévenant les riverains du danger, est faite par sirènes, hauts-parleurs ou radio. 

Les secours

Le plan de sauvegarde communal prévoit la mise en place d'une cellule de crise pour optimiser les actions sur le terrain (secours, déviations de la circulation, arrêt des pompages en cas de pollution des cours d'eau...). 

Des plans généraux d’organisation départementale des secours (plan O.R.S.E.C., plan rouge, Plan de Secours Spécialisé "Transport de Matières Dangereuses") seront mis en œuvre si nécessaire (mesures à prendre et les moyens de secours, actions pour assurer la sauvegarde des populations). 

En cas d'accident, des cellules mobiles d'intervention chimique (C.M.I.C.) peuvent participer à la reconnaissance, à l'identification du produit et aux premières mesures d'isolement de la zone touchée avec, si nécessaire, l’établissement de périmètres de danger. 

Les mesures de prévention 

/////

En France, la rareté des catastrophes de grande ampleur semble due à la rigueur et à l'étendue de la réglementation. Dans le domaine routier, c'est l'accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses sur route (A.D.R.) du 5 décembre 1996, transcrit par l'arrêté français du 1er juillet 2001, qui s'applique. 

Il prévoit entre autres :

  • la formation des personnels de conduite,
  • le contrôle périodique des citernes,
  • des règles strictes de circulation (vitesse, stationnement, itinéraires...),
  • l'étiquetage des véhicules routiers (code danger, code matière, fiche de sécurité...). 

Le règlement concernant le transport international ferroviaire des marchandises dangereuses (R.I.D.) s'applique au transport ferroviaire. Il fixe de la même manière les règles d'étiquetage, de contrôle, de matières autorisées....

Il n'existe pas de surveillance spécifique pour le transport routier et ferroviaire. Les T.M.D. font l'objet d'une surveillance générale, au même titre que l'ensemble des usagers des voies de communication.

En juin 2001, à la suite d'un accident de transport de matières dangereuses, 32 m³ d'essence se sont déversés dans le Tarn. ​

/////