Le Pont-vieux

Le Pont-vieux

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Construit au milieu du XIe siècle en pierre, le Pont-vieux a contribué au développement urbain et commercial d’Albi.
Le Pont-vieux, construit vers 1040, fait 151 mètres de long.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi

Le Pont-vieux, long de 151m, repose sur huit arches. C'est en 1035 qu'une assemblée composée du vicomte de Trencavel, des dignitaires éclésiastiques de l'Albigeois et des diocèses voisins, décide sa construction. Construit vers 1040, "pour le profit commun de la ville et l'utilité de l'Albigeois", ce pont permit de développer le quartier de la rive droite, appelé faubourg du Bout du Pont ou de la Madeleine et de multiplier les échanges. 

L'entreprise est importante : il s'agit de bâtir un lien entre les populations séparées du Tarn et entre l'Italie et l'Espagne par la grande route de Lyon, qui traverse Albi, le Puy et Toulouse. Pont à péage, il comportait une tour-porte fortifiée, au centre la chapelle, et à l’extrémité droite le pont-levis et le “ravelin”. Du XIVe au XVIIIe siècle, il porta des maisons sur ses piles qui furent démolies après la terrible crue de 1766. 

Le Pont-vieux est aujourd'hui l'un des plus anciens ponts de France à être utilisé pour la circulation.

En 1820, pour s'adapter aux nouveaux transports de la révolution industrielle, sa chaussée sera redressée et élargie. Primitivement construit en pierre, il fut par la suite revêtu de briques. Propriété des Vicomtes de Trencavel, il appartint ensuite aux Evêques, seigneurs temporels de la ville. Coûteuse construction dont les Evêques ne purent bientôt plus assurer l'entretien, et qu'ils donnèrent de ce fait à la ville. 

Le Tarn est à cette époque là le lit d'un important commerce fluvial qui se fait sur des bâteaux qui portent le nom de gabarres. Le “Port Vielh d'Albi” grouillera de vie et d'activités diverses jusqu'à la fin du XVIIIème siècle. Classé monument historique et compris dans le périmètre du bien classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, c'est aujourd'hui l'un des plus anciens ponts de France à être utilisé pour la circulation.