Le processus d'instruction

Le processus d'instruction

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Seuls les pays qui ont signé la Convention de 1972 relative au Patrimoine mondial peuvent soumettre des propositions d'inscription. Les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle en satisfaisant à au moins un des dix critères de sélection.
La Cité épiscopale d’Albi vue du ciel.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi
La Cité épiscopale d’Albi vue du ciel

Les dix critères de sélection sont fixés dans un texte intitulé “Orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial”.

Le bien est alors inscrit sure la liste indicative qui est un inventaire prévisionnel des biens répondant aux critères de sélection que l'État partie peut décider de proposer pour inscription.

Cette liste permet à l'État de planifier la soumission des dossiers.

Seuls peuvent être classés des sites figurant sur la Liste indicative.

Puis, un dossier aussi exhaustif que possible, bien illustré et cartographié doit être constitué, respectant le format imposé. 

Sélection par l’État français 

/////

Le dossier est soumis pour validation technique à la commission nationale des biens français (commission interministérielle du ministère de la Culture et du Ministère du Développement durable) qui émet un avis consultatif avant la décision du Gouvernement et du Chef de l'État.

Pour une liste équilibrée et représentative, les propositions d'inscription sont limitées selon les États concernés. 

Ainsi, l'État français choisit chaque année parmi les différents dossiers de candidatures qui lui sont soumis par les porteurs de projets les deux dossiers (culturel et naturel) qui seront présentés au comité du patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O.

S'agissant du dossier de la Cité épiscopale d'Albi, c'est la ville d'Albi qui était porteuse du projet.

///// 

18 mois d’évaluation 

/////

Le centre du Patrimoine mondial s'assure que la proposition d'inscription soit complète et la soumet ensuite à l'organisation consultative compétente pour évaluation. 

Les biens culturels sont évalués par le Conseil International d'Etudes pour la Conservation et la Restauration des Biens Culturels (I.C.O.M.O.S.), qui fournit au Comité du patrimoine mondial son rapport d'évaluation. 

Les biens naturels sont évalués par l'L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature et des ressources (U.I.C.N.).

Des experts visitent le site pour évaluer son état de conservation, son caractère exceptionnel et les critères d'inscription définis dans les Orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial. Cette évaluation dure 18 mois et donne lieu à un rapport.

///// 

Les principales dates de la candidature

/////

  • 1996 : Premiers contacts avec l'ambassadeur de France délégué à l'U.N.E.S.C.O. Inscription sur la Liste indicative de la France 
  • 1998-2001: Constitution d'un comité de pilotage chargé de l'élaboration de candidature Délimitation du périmètre du bien
  • 2002-2003 : Constitution d'un dossier de candidature Visite à Albi de l'inspecteur général des monuments historiques, chargé de l'instruction des dossiers de candidature pour les biens français
  • Janvier 2004: Envoi du dossier de candidature au ministère de la Culture et de la Communication
  • Novembre 2006 : 1ère audition de la ville d'Albi devant la commission nationale des biens français – avis technique favorable, mais priorité est alors donnée à d'autres dossiers
  • 19 et 20 juin 2008 : Mission d'expertise à Albi d'une délégation de la Direction de l'Architecture et du Patrimoine (ministère de la Culture), chargée de l'instruction des dossiers de candidature pour les biens culturels français
  • Juin - octobre 2008 : Actualisation du dossier de candidature selon les modalités du nouveau format adopté par le Centre du Patrimoine Mondial. Élaboration d'un nouveau plan de gestion intégrant les actions réalisées depuis 2004 ainsi que de nouvelles orientations
  • 23 octobre 2008 : Seconde audition de la candidature devant la commission nationale des biens français – Avis technique favorable
  • Décembre 2008 : Envoi officiel du dossier de candidature par la ville d'Albi au ministère de la Culture et de la Communication
  • 27 Janvier 2009 : Dépôt officiel par l'État français du dossier de candidature de la Cité épiscopale d'Albi auprès du Centre du Patrimoine Mondial
  • 21 Février 2009 : Visite officielle de Olabiyi Babalola Joseph Yaï, ambassadeur du Bénin délégué permanent auprès de l'UNESCO et président du conseil exécutif de l'U.N.E.S.C.O. 
  • Février 2009 : Validation formelle du dossier par l'U.N.E.S.C.O. .
  • Juillet 2009 - Mai 2010 : Évaluation technique par l'IC.O.M.O.S. de la proposition d'inscription. Et missions d'inspections sur site. 
  • 30 juillet 2010 : La 34e session du Comité du Patrimoine Mondial, à Brasilia, entérine l’inscription de la Cité épiscopale d'Albi au Patrimoine mondial de l'Humanité.

/////