Les espaces de nature

Les espaces de nature

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Véritable transition entre la nature et la ville, les espaces naturels à Albi favorisent une richesse biologique importante. Rivières, ruisseaux, sources, berges, fontaines, mais aussi zones agricoles sont entretenus par la collectivité.
L’échappée verte est un chemin de 4 kilomètres de pleine nature en centre ville.
Source : F.Guibilato – Ville d’Albi
Les espaces naturels

Pendant des siècles, la rivière Tarn a contribué à l'essor économique d'Albi jusqu'à ce que la navigation soit progressivement supplantée par le chemin de fer. Malgré l'effet de frontière naturelle crée par la rivière, Albi a su tirer parti de la présence du Tarn en son cœur.

Le réaménagement des berges en lieu de détente et d'animation, les promenades en gabarres, mais aussi la mise en valeur des monuments qui la longent lui ont redonné toute sa place. 

Tantôt paisible, tantôt déchaîné, le Tarn est une rivière capricieuse. Son débit moyen annuel est d'environ 80m3 par seconde, mais il est capable d'atteindre plus de 3000m3 seconde en période de crue, une amplitude étonnante lorsqu'on sait qu'en été il peut descendre à 6 m3 seconde. 

En aval d'Albi, le barrage de Rivières retient l'eau et permet de maintenir le Tarn navigable.

Les lâchers sont très règlementés et permettent la survie de la faune aquatique, la présence de pêcheurs , touristes et canoéistes. Les inventaires piscicoles effectués tous les deux ans au niveau d'Albi révèlent la présence d'une vingtaine d'espèces. 

Les berges

Aménagées et entretenues par la ville, les berges sont accessibles entre le moulin de Gardès et le pont Neuf. Elles constituent un lieu de promenade idéal en famille ou entre amis tout en offrant un panorama exceptionnel sur la "Cité épiscopale d'Albi".

Des opérations de confortement des berges ont été engagées pour les protéger des phénomènes d'érosion et de déstabilisation des terrains.

Le périmètre concerné va de la rue de Gardès à l'école des arts et de la matière. Drainage des infiltrations d'eaux de sources et gestion des eaux souterraines constituent l'ensemble des travaux engagés. 

Les sentiers de randonnées 

La communauté d'Agglomération de l'Albigeois, Albi, sa ville centre, et ses communes membres, ont décidé de répondre à l'engouement grandissant pour les activités de pleine nature par la structuration d'un réseau de chemins de randonnées et de découverte du patrimoine. 

Aménagés et balisés, ces sentiers représentent près de 60 kilomètres à parcourir en pleine nature. Complémentaires des sentiers départementaux (sentiers du train, sentier de Carlus, G.R.36), ces 17 chemins offrent aux promeneurs l'opportunité de profiter d'une nature intacte et préservée tout en découvrant des éléments forts de notre identité locale. 

Les sources

/////

Encore aujourd'hui, l'eau est une ressource inestimable qui se doit d'être gérée durablement en termes de qualité et de quantité.

Si elle coule du robinet, elle a coulé de source pendant très longtemps !

Albi étant placée au-dessus d'une couche d'argile imperméable, les Albigeois disposaient jusqu'au milieu du XIXe siècle d'une eau potable assez abondante extraite des puits et des résurgences naturelles.

La source de Merville, la plus abondante d'Albi, est utilisée aujourd'hui pour le plan d'eau du parc Rochegude.

///// 

Les ruisseaux

/////

Plusieurs ruisseaux traversent la commune pour aller se jeter dans le Tarn. Bien que l'entretien du Caussels, du Jaoutzou et du Séoux relève de l'obligation des riverains, la ville d'Albi a engagé une réflexion globale d'aménagement de certains secteurs de ces cours d'eaux afin de concilier la protection de ces sites et la sécurité des administrés par rapport aux risques de crues.

Une équipe d'agents intervient pour agir selon un programme pluri-annuel de travaux dans le cadre d'une mission d'intérêt général. Ses principales missions sont l'entretien et l'aménagement, la protection et la restauration des sites des écosystèmes aquatiques et des formations boisées riveraines. Des coupes sélectives d'arbres ainsi que des élagages, des levers d'embâcles et de déchets. 

L’objectif de la ville d’Albi est d’aider les propriétaires riverains à recouvrer un bon écoulement des cours d’eau de leurs parcelles au travers des travaux usant de techniques dites douces. Les propriétaires riverains restent responsables de l’entretien des cours d’eau au titre de l’article L215-14 du Code de l’Environnement.

/////

Les fontaines

/////

Une dizaine de fontaines sont actuellement en fonctionnement à Albi. Hormis celle de Verdusse et de Veyrières, toutes sont reliées au réseau d'eau potable, en circuit fermé donc impropres à la consommation.

Les fontaines récentes ont une fonction ornementale et d'agrément comme on peut le constater au Jardin National ou à la place du Vigan où la fontaine sèche rafraîchit les passants avec ses 81 jets.

La colonne des brumes et la fontaine de la Trébaille ont la même vocation.

Les fontaines dites historiques sont pour la plupart à sec. On peut citer la fontaine de Saint Salvy celle du Théron du Castelviel située sous le pont de la République ou encore celle du Griffoul prés du Pont Vieux.

La plus récente, réalisée sur la nouvelle place Lapérouse, est une oeuvre de l’artiste Jeppe Hein et forme plusieurs jets concentriques.

///// 

Les zones agricoles

/////

Albi dispose d'une superficie totale de 4 426 hectares repartis en 1223 hectares de surfaces agricoles, soit 28%.

231 hectares sont de surface forestières soit 5% et 2972 hectares de surfaces urbaines et d'infrastructures soit 67%.

La surface agricole compte 75% de cultures et prairies fourragères et 9% de prairies naturelles. L'horticulture représente 10 hectares. 

La présence agricole en périphérie de la ville permet d'entretenir l'ensemble des espaces ouverts et ainsi de limiter les friches, mais également les risques d'incendie.

L'agriculture de la commune d'Albi bénéficie de la proximité d'un bassin de consommation important. Plusieurs exploitations agricoles ont profité de cet atout pour mieux valoriser leur production sur Albi.

Les pépinières, les centres équestres, les espaces de ventes directes de viande bovine sont présents. Au total 70 structures dont 59 exploitations agricoles existent sur Albi. 

/////